80 km/h : Arguments et le récap des actions passées et futures de la FFMC 21, point au niveau FFMC Nationale

Depuis le 9 janvier 2018 et les annonces du 1er ministre pendant le Conseil Interministériel à la Sécurité Routière (CISR), l’une a particulièrement retenu l’attention de l’opinion publique et de la Fédération Française des Motards en Colère : le passage à 80km/h sur les routes bidirectionnelles sans séparateur central.

Le texte de cette mesure -> Cliquez sur l’image pour agrandir

(source communiqué de presse suite au CISR du 09/01/2018)

D’autres mesures vont dans le bon sens, mais cette mesure n°5 est incompréhensible et impopulaire.

Bien évidemment, la baisse de la mortalité sur la route est l’affaire de tous et doit être une priorité, mais en faisant de la véritable sécurité routière.

Ce qui, pour la FFMC signifie agir sur les 2 principales causes d’accidents (la vitesse étant le facteur aggravant) : le comportement humain et l’état des infrastructures.

Les propositions de la FFMC :

-> Assurer un continuum éducatif de l’usager de la route et ce, dès le plus jeune âge.

-> Améliorer l’état des infrastructures, en imposant le respect des normes du CEREMA notamment.

A savoir que :

-> La FFMC, depuis 10 ans, intervient dans les collèges avec un agrément Education Nationale, dans le cadre de l’Education Routière à la Jeunesse (ERJ) afin de sensibiliser les jeunes à la pratique du 2 roues. Plus d’informations sur ERJ sur le site de la FFMC Nationale.

-> la FFMC, depuis 1986, a crée l’Association pour la Formation Des Motards (AFDM) qui propose des stages de post permis à tous les détenteurs de permis moto, jeunes permis ou non. Et depuis 2018, un label européen certifie la qualité des formations dispensées. Plus d’informations, sur le site de l’AFDM

-> la FFMC depuis ses débuts en 1980 milite pour le bon entretien des routes. De nombreuses antennes sont présentes dans des commissions de travail au niveau local, dans les comités départementaux ou des villes pour participer aux réflexions d’aménagements routiers et / ou urbains. De plus, vigilente sur les « points noirs » qui lui sont remontés en département, elle fait une étude et si cela est justifié, monte un dossier afin de demander le remplacement, l’amélioration de ces points dangereux. Peuvent être également organisés des journées « Motard d’un jour » qui permettent d’emmener en passager des élus, salariés de conseils départementaux, DDT, entreprises de travaux publics, afin de les sensibiliser aux problématiques spécifiques moto. Ces journées ont également permis des améliorations d’infrastructures routières et / ou mobilier urbain.

La FFMC a également détaillé un programme basé sur les années d’expérience de la FFMC en matière de sécurité routière et de prise en compte des spécificités de circulation des deux-roues motorisés.
Élaboré sur cinq axes (le conducteur, le véhicule, la route, la réglementation, le sport et les loisirs), il détaille nos recommandations pour l’amélioration des conditions de déplacements à moto en faveur d’un meilleur partage de la route pour tous.

Il est consultable et téléchargeable en cliquant sur cette image, puis sur celle de l’article FFMC .

 

 

 

Et alors, quelles actions ont, sont, vont être menées au  niveau local et national ?

Pour la FFMC21, cela a commencé dès 15 janvier, avec une interpellation par courrier aux 5 députés et 3 sénateurs de Côte d’Or. Courrier que vous retrouverez dans notre article dédié : en cliquant ici !

Nous avons pu rencontrer les 5 députés et la sénatrice. Un Sénateur souhaite nous rencontrer, mais nos plannings ont du mal à s’accorder ! Les comptes rendus de ces visites : en cliquant ici !

Nous avons également organisé plusieurs opérations de tractage afin d’informer tous les usagers de la route. Ces opérations sont à la grande majorité très bien acceptées et nous permettent de rencontrer des personnes, non motardes et de leur expliquer que les Motards en Colère, ce ne sont pas que des motards qui font du bruit parfois en manifestation, mais qui ont de réels arguments et qui, dans le cadre de cette mesure, se battent pour tous les usagers.

Nous avons organisé 2 manifestations avec le soutien de 40 Millions d’Automobilistes (40MA) – qui a appelé nationalement à rejoindre les manifs FFMC -, l’une le 3 mars 2018 qui, malgré les conditions climatiques aura réuni 410 motos, 70 autos et 2 vélos et l’autre le 14 avril, en association avec la FFMC39 qui elle a réuni près de 700 motos et 75 voitures pour près de 1400 personnes.

Compte Rendu de la manif du 3 mars

Compte Rendu de la manif du 14 avril

Nous avons été reçus le 24 avril par Mme Jouan, directrice de cabinet de la Préfecture de Côte d’Or pendant près d’une heure pour exposer les revendications et arguments de la FFMC concernant les 80 km/h. La position de la Préfecture est celle du Délégué Interministériel à la Sécurité Routière : la mesure permettra de sauver des vies et ne changera que peu de choses au quotidien des usagers.

Au niveau local

Dans les cartons, nous avons une action roulante en vue, une nuit 2 roues sur le sujet afin d’aller à la rencontre de tous les usagers. En aucun cas nous ne lâcherons la pression ! Nous avons également en attente un RDV avec Mr Sauvadet, président du Conseil Départemental de Côte d’Or, à l’origine de la lettre ouverte réunissant au départ 28 conseils départementaux sur le sujet des 80 km/h.

Au niveau national

Depuis le 9 janvier, les antennes de France se mobilisent en métropole et dans les DOM-TOM. La mobilisation nationale des 14 et 15 avril a mené 40 000 motards et 1 200 automobilistes dans la rue.

La FFMC fait partie des quelques associations auditionnées par le groupe de travail au Sénat sur le dossier des 80 km/h. Leur conclusion vient d’être donnée, vous la retrouverez en cliquant : https://www.senat.fr/presse/cp20180419a.html

La mobilisation de la FFMC ne s’arrête pas, nous ne nous laissons pas abattre par les effets de manches et les grands coups de communication du gouvernement, y compris celle dans la presse des 13 et 14 avril (comme par hasard…) qui ont du en plus coûter une certaine somme…

Les antennes continuent les mobilisations et se réservent la date du 1er juillet….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *