Une nouvelle campagne contre les smartphones au volant

Pendant que vous regardez votre smartphone, qui regarde la route ? ,  Voilà le message de la Sécurité routière porté par sa nouvelle campagne contre l’utilisation des téléphones intelligents au volant.
Et les motards que nous sommes le savent bien, l’usage du téléphone au volant augmente considérablement le risque d’accident sur les routes.
Le syndrome FOMO
Consulter son smartphone devient un réflexe. Un mal qui porte un nom : le syndrome FOMO pour « Fear of missing out », la peur de rater quelques chose. Il se définit par l’angoisse d’être déconnecté des autres. L’utilisateur se voit quasiment incapable de résister à regarder son téléphone qui sonne ou qui vibre. En France, 38 % des conducteurs ont le réflexe de regarder leur mobile (67 % pour les moins de 35 ans). Ajoutons à cela qu’un Français reçoit en moyenne 156 SMS par semaine (contre 19 en 2009).
Et au volant, les chiffres ne sont pas rassurants. 31 % des conducteurs déclarent lire leurs SMS en roulant ; le chiffre atteint les 61 % pour les moins de 35 ans ! Une manie qui n’est pas sans conséquence sur l’accidentalité routière : 10 % des accidents corporels seraient liés à l’utilisation d’un portable au volant.
Kit main libre pourtant toléré
Petit paradoxe après tous ces chiffres : l’usage du kit main libre reste toléré par la loi (même s’il peut être relevé comme une circonstance aggravante en cas d’accident). Les constructeurs automobiles aussi jouent le jeu de l’hyper connectivité, en proposant un accès direct à Internet depuis le tableau de bord de certains de leurs véhicules, plus en plus nombreux. Quelle réponse alors doivent apporter les autorités ?
Fabien Navetat (12/10/2013)
Motomag

(info du 27/02/13)
Campagne « portable au volant » :
Si tu réponds, t’es mort !
(info du 27/02/13)

La dernière campagne de la Prévention Routière s’attaque à la « téléphonite du volant » et vise les jeunes de plus en plus atteints par cette maladie. Et va les chercher là où ils sont : sur la Toile et les réseaux sociaux. Avec un message « upercut » jouant sur l’émotion. Chaud !

Les motards que nous sommes le savent : le téléphone au volant augmente leur risque d’accident et celui de ses usagers. La Prévention Routière s’en alarme à son tour, face à la nette progression de cet usage, chez les 18-24 ans en particulier.
Plus grave, la conscience du risque qu’il représente est inversement proportionnelle. Un jeune sur deux seulement reconnaît aujourd’hui que l’usage du téléphone « pose une véritable problème de sécurité » contre huit sur dix en 2004.
Face à ces chiffres, la Prévention Routière et Assureurs Prévention lancent une nouvelle campagne 100% digitale et originale à l’attention des jeunes. Intitulé « Au volant, je passe en mode voiture », le teaser vidéo invite l’internaute à l’expérience de sa propre mort (virtuelle) via sa propre page Facebook.
Ce sont ses données personnelles Facbook que l’internaute découvre en prenant l’appel sur son smartphone, de sa date de naissance à celle de sa mort virtuelle, en passant par ses photos de vacances et/ou de famille. Morbide mais percutant.

Est-ce que les jeunes, à qui ce message s’adresse, apprécieront qu’on pénètre ainsi « leur » monde et leur (fausse) intimité ? Est-ce que cette campagne fera le buzz auprès d’eux ? Et, au final, est-ce qu’elle les incitera à laisser leur smartphone au repos quand il sont au volant ? Telles sont les questions. Réponses dans les mois à venir.
En attendant, et quoi qu’il en soit, cet exercice de style sur mode sécurité routière laissera certainement des traces dans les mémoires. C‘est déjà ça.
Pour faire l’expérience :
http://www.enmodevoiture.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *