Municipales 2020

Dans le cadre des élections municipales, nous avons transmis le 3 mars aux candidats aux municipales de Dijon et Beaune, un courrier/questionnaire avec des questions sur la place du 2 roues motorisés dans la ville, au vues des Zones à Faibles Emissions (anciennement Zones à Circulation Restreinte) que le gouvernement souhaiterait voir étendues, ainsi que sur les infrastructures.

3 listes (1 à Dijon, 2 à Beaune) n’ont pas reçu notre courrier, étant donné que malgré nos recherches par tous moyens, nous n’avons pas trouvé d’adresse de contact.

Nous avons écrit à 10 listes candidates. Seules 2 nous ont répondu. Comme nous l’avions annoncé, nous publions les listes qui n’ont pas répondu, et celles qui ont pris le temps de le faire.

Listes n’ayant pu recevoir nos courriers faute d’adresse : Dijon : RN – Beaune RN et EELV.

Listes n’ayant pas répondu à ce jour, samedi 14 mars 2020

DIJON :

(PS) François REBSAMEN (Maire sortant)

(LR) Emmanuel BICHOT, liste « Agir pour Dijon »

(LREM) Sylvain COMPAROT

(EELV) Stéphanie MODDE

(SE) Bruno LOUIS

(LO) Claire ROCHER

Liste des avocats, Jean-Baptiste GAVIGNET

BEAUNE :

(LREM) Eric MONNOT

(AGIR) Mario BARRAVECCHIA


 

 

 

En cliquant sur l’image jointe, vous aurez l’intégralité

du courrier que nous avons envoyé

 

 

 

Réponse de la liste DIJON EN COMMUN (FI) menée par Arnaud GUVENATAM

Importance de l’état des infrastructures routières

Les élus locaux, au premier rang desquels les maires, occupent une place primordiale pour améliorer la sécurité de ceux qui circulent dans leur commune ou leur groupement de communes. Il est de la responsabilité du maire de veiller au respect du code de la route et à la bonne information des usagers de la route dans sa commune.

Pour combattre l’insécurité routière en ville, les maires ont trois leviers principaux pour agir :

  • l’éducation et la prévention,
  • le contrôle,
  • l’aménagement des voies de circulation.

La FFMC milite pour de meilleures infrastructures routières (en respectant les préconisations du CEREMA et en s’appuyant sur les spécificités des communes concernées) ainsi que pour une meilleure formation avant la répression (nous avons notamment un agrément Education Nationale pour intervenir dans les collèges).

En tant que future liste gérant la municipalité, quels seraient vos actions sur les infrastructures ?

Refaire les rues et routes endommagées. Sensibiliser les conducteurs de tous les véhicules avec des radars pédagogiques et d’autres moyens de préventions spécifiques aux motards. Trop souvent les automobilistes ne font pas attention aux motards et de nombreux accidents pourraient être évités. Nous pourrons développer des campagnes de communications spécifiques.

Seriez-vous prêts à nous recevoir pour que nous vous présentions nos opérations de sensibilisation à la sécurité routière, auprès des collégiens et des usagers en général (actions sur lieux à définir avec vous) ?

Oui, nous pouvons nous déplacer sans aucun problème. Fixons une date.

Place du 2 roues motorisés (2RM) dans la mobilité urbaine

Un deux-trois-roues motorisé c’est quatre fois plus léger qu’une voiture moyenne, ça prend quatre fois moins de place et ça met deux à trois fois moins de temps qu’une voiture pour faire le même trajet en zone urbaine. Un usager à deux-trois-roues motorisé, c’est un usager de moins dans les transports en commun déjà saturés en ville aux heures de pointe. C’est prouvé : la pollution générée par les 2 roues est moindre comparativement aux automobiles.

Considérez-vous que le 2 roues motorisés, du fait de son faible encombrement, peut être facilitateur de la mobilité urbaine ?

Oui et Non.
Dans la mesure où les trottoirs ne soient pas encombrés plus que de raison comme dans les très grandes villes (scooter et motos mal garées). Quels lieux à Dijon commencent à poser problèmes. Quel que soit le véhicule, il ne doit pas gêner les passages pour des personnes à mobilités réduites par exemple. Les but n’est pas d’opposer les uns et les autres mais de partager l’espace public en bonne intelligence.

2RM et Zones à Faible Emissivité (ZFE)

Jusqu’à présent la Côte d’Or n’a pas mis en place de zones à circulation restreintes / zones à faibles émissivité, travaillant sur d’autres leviers pour réduire les émissions polluantes (développement des transports en communs, mise en place de chaufferies collectives, conserver accessibles les cœurs commerçants des grandes agglomérations)

Quel est votre position sur le sujet de ces zones à faible émissivité ?

Nous sommes pour développer les transports en commun gratuits sur tout la métropole avec une cadencement plus élevé des navettes dans les cœurs de villes. De ce fait, mécaniquement les émissions de gaz à effet de serre vont diminuer. Où en est-on dans les développement des motos électriques, qu’en pensez-vous ?

Si vous deviez prendre une décision de restriction de circulation dans votre commune, autoriserez-vous les 2RM à rouler dans les ZFE, sans distinction de modèle ou d’âge ?

Dans la mesure où nous voulons avoir une pratique démocratique de la gouvernance et où l’espace public par les rues, les routes sont partagés, nous consulterons les Dijonnais·es au moyen de référendums locaux ou tout autre moyens de vote. Ainsi chaque type d’usagers pourra s’exprimer.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de répondre à ce questionnaire. Vos réponses seront diffusées sur notre site internet, notre facebook et à nos adhérents.

 

Réponse de la liste NATURELLEMENT BEAUNE (LR) menée par  Alain SUGUENOT (Sortant)

A lire en cliquant sur l’image, le courrier d’accompagnement :

Importance de l’état des infrastructures routières

Les élus locaux, au premier rang desquels les maires, occupent une place primordiale pour améliorer la sécurité de ceux qui circulent dans leur commune ou leur groupement de communes. Il est de la responsabilité du maire de veiller au respect du code de la route et à la bonne information des usagers de la route dans sa commune.

Pour combattre l’insécurité routière en ville, les maires ont trois leviers principaux pour agir :

l’éducation et la prévention,
le contrôle,
l’aménagement des voies de circulation.
La FFMC milite pour de meilleures infrastructures routières (en respectant les préconisations du CEREMA et en s’appuyant sur les spécificités des communes concernées) ainsi que pour une meilleure formation avant la répression (nous avons notamment un agrément Education Nationale pour intervenir dans les collèges).

En tant que future liste gérant la municipalité, quels seraient vos actions sur les infrastructures ?

Améliorer les voiries vieillissantes. Créer un rond point entre Vignoles et Challanges sur la RD973.

Seriez-vous prêts à nous recevoir pour que nous vous présentions nos opérations de sensibilisation à la sécurité routière, auprès des collégiens et des usagers en général (actions sur lieux à définir avec vous) ?

oui, c’est une action que nous développons d’ores et déjà au sein des écoles avec un agent de police municipal. Nous serons très favorables à un partenariat

Place du 2 roues motorisés (2RM) dans la mobilité urbaine

Un deux-trois-roues motorisé c’est quatre fois plus léger qu’une voiture moyenne, ça prend quatre fois moins de place et ça met deux à trois fois moins de temps qu’une voiture pour faire le même trajet en zone urbaine. Un usager à deux-trois-roues motorisé, c’est un usager de moins dans les transports en commun déjà saturés en ville aux heures de pointe. C’est prouvé : la pollution générée par les 2 roues est moindre comparativement aux automobiles.

Considérez-vous que le 2 roues motorisés, du fait de son faible encombrement, peut être facilitateur de la mobilité urbaine ?

Oui, dans les très grandes métropoles, en particulier.

2RM et Zones à Faible Emissivité (ZFE)

Jusqu’à présent la Côte d’Or n’a pas mis en place de zones à circulation restreintes / zones à faibles émissivité, travaillant sur d’autres leviers pour réduire les émissions polluantes (développement des transports en communs, mise en place de chaufferies collectives, conserver accessibles les cœurs commerçants des grandes agglomérations)

Quel est votre position sur le sujet de ces zones à faible émissivité ?

Notre …  laisse une large place aux mobilités nouvelles et aux transports avec la création de navettes électriques, l’installation de parking,de covoiturage, le développement de pistes cyclables, l’implantation de bornes électriques ou encore l’expérimentation de l’hyrdrogène

Si vous deviez prendre une décision de restriction de circulation dans votre commune, autoriserez-vous les 2RM à rouler dans les ZFE, sans distinction de modèle ou d’âge ?

Oui

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de répondre à ce questionnaire. Vos réponses seront diffusées sur notre site internet, notre facebook et à nos adhérents.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *