Les nouveaux modèles de radars routiers ont du retard

Le développement des radars de feu et de chantier connaît des ratés au démarrage. Qu’on se rassure pour les finances publiques, l’État se rattrape sur les appareils embarqués et les « double face ». Revue de détails des contrôleurs qui nous attendent sur les routes cette année.

Le 26 janvier dernier, pour améliorer la sécurité routière, le gouvernement faisait de la modernisation du parc de radars automatiques sa mesure n°16 sur les 26 présentées. ( voir article précédent )

Les radars de feu ne contrôleront pas la vitesse
Trois mois plus tard, cette modernisation patine, d’après Auto Plus. La mesure n°12 du plan de Sécurité routière présenté par le ministre de l’Intérieur, c’est niet ! Les 700 radars de feu tricolore ne seront finalement pas utilisés pour contrôler les excès de vitesse. Cette solution serait trop coûteuse, car nécessiterait l’achat d’une nouvelle génération de matériel. Impossible vu l’état actuel des finances…

Les radars de chantier stagnent
Le développement des radars de chantier stagne : la société allemande sélectionnée pour construire et installer ces boîtiers semi-mobiles, Vitronic, rencontre des difficultés au moment de faire homologuer son appareil. Le modèle a par ailleurs connu des déboires aux États-Unis. « Ce fournisseur a encore un peu plus de deux mois pour faire certifier son dispositif laser, inédit de ce côté-ci de la frontière », explique Auto Plus. C’est pas gagné…

Feu vert pour les « double face »
Les radars double face, en revanche, pourraient être mis en service dans moins d’un an. Les tests sur les deux systèmes en lice pour remporter l’appel d’offre sont positifs. L’État n’a plus qu’à lancer l’appel d’offres et retenir un fournisseur, qui devra faire homologuer son matériel. Plus que douze mois avant de les voir flasher, environ, d’après Auto Plus

Focus sur les radars mobiles
Quant aux radars « mobiles mobiles », ils seront bien 100 de plus à partir de cette année, ce qui est sans doute la moins bonne nouvelle, tant ces appareils installés dans des véhicules banalisés (Megane, Berlingo, 308…) sont redoutables.

arton28040-0a39b

Article Motomag de Nicolas Grumel – 22/04/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *