Bilan de la soirée Nuit 2 Roues du 14 juin 2016… mouillée !

Mercredi 14 juin 2016, pendant l’entre deux tours des législatives, l’antenne de la Fédération Française des Motards en Colère de Côte d’Or a organisé sa 1re Nuit 2 Roues.

 

Une opération initiée par FFMC Paris Petite Couronne en 2016 en réaction à la mise en place des Zones à Circulation Restreinte. Depuis, plusieurs antennes de France ont repris celle-ci.

Le concept ? S’installer sur une place passante, afin d’informer les passants et usagers de la route de ce qu’est la FFMC et des combats menés. Cette action « statique » permet également de communiquer au grand public de façon plus complète que par le biais des manifestations.

Pour cette 1re, le sujet choisi était celui des Zones à Circulation Restreinte (ZCR). En effet, depuis la loi Transition Energétique de l’été 2015, plusieurs textes concernant les ZCR ont été publiés.

Un petit historique pour comprendre, puis ce qui s’est passé hier à Dijon…

Qu’est-ce qu’une ZCR ?

C’est une zone dans laquelle les véhicules dits « plus polluants » sont soumis à une circulation restreinte voire interdite, pour lutter contre la pollution atmosphérique. C’est différent des mesures d’urgence qui peuvent être mises en place en cas de pic de pollution.

La ZCR est adoptée par un arrêté local. Celui-ci définit le périmètre, la durée, les périodes de restrictions, les éventuelles dérogations,le calendrier de mise en oeuvre et les véhicules visés par l’interdiction.

Qui est concerné par les ZCR ?

De façon arbitraire, les technocrates ont décidé que les véhicules 4 roues d’avant 1997 et les motos d’avant juin 2000 ne pourront plus rentrer dans ces zones à circulation restreinte. Et plus encore ! Si vous achetez une moto aujourd’hui (donc 2017) en 2022 elle sera déjà bonne à mettre à la poubelle ! Les motos de plus de 5 ans devenant interdites dans les ZCR à compter de 2020.

 Et la vignette Crit’Air ?

Le certificat « qualité de l’air » classe les véhicules (y compris les poids lourds) en 6 catégories selon leurs émissions polluantes, en se fondant sur les normes EURO.

Dispositif qui permet aux véhicules les moins polluants, en fonction des dispositions applicables LOCALEMENT, de bénéficier de modalités de stationnement et de circulation favorables (notamment la possibilité de circuler dans les ZCR).

tableau ZCR

Attention, à compter du 1er juillet, circuler sans sa vignette dans une ZCR, est verbalisable ! Un des cadeaux de dernière minute de Mme Royal avant les présidentielles…

Alors que la FFMC estime que cette vignette n’est faite que pour favoriser la verbalisation des usagers !

 Quels sont les territoires concernés par les ZCR ?

Les ZCR ne peuvent être mises en places que dans les zones couvertes par un plan de protection de l’atmosphère qui permet à une agglomération de plus de 250 000 habitants et les zones où les valeurs limites règlementaires sont dépassées ou risquent de l’être, les concentrations en polluants atmosphériques à un niveau inférieur aux valeurs limites réglementaires.

En France, 47% de la population est couverte par un PPA, dont Dijon. (pour connaître toutes les communes concernées : cliquez là )

 Pourquoi Dijon est concernée ?

Un appel à projet « Ville respirable » a été créé pour faire émerger des « villes laboratoires » volontaires pour mettre en oeuvre des mesures pour permettre une meilleure qualité de l’air et garantir, à l’horizon 2020 un air plus sain aux populations. Dijon est lauréate et s’est engagée à contribuer au déploiement local des dispositions du projet de loi relatif à la transistion énergétique pour la croissance verte.

Pourquoi organiser une Nuit 2 Roues ?

A l’été 2016, notre antenne avait été reçue par Mr André Gervais, 1er conseiller délégué du Grand Dijon en charge de la mobilité et adjoint au maire de la ville de Dijon, délégué à l’équipement urbain, à la circulation et aux déplacements. Nous l’avions alors interpelé sur la possibilité qu’une ZCR soit mise en place et les conditions de celle-ci. Il nous avait alors indiqué que Dijon, depuis quelques années, met en place des mesures pour améliorer la qualité de l’air (tram, plan de circulation, grande chaufferie, piétonisation du centre ville) et que, de fait une ZCR avec interdiction de circuler n’était pas à l’étude. En février 2017, un article du Bien Public (voir ici) nous interroge quand à l’évolution de cette ligne de conduite. Nous avions alors demandé un RDV, par deux courriers et quelques mails, sans réponse.

En parallèle, les questions d’ordre général touchant les motards (gants, plaques, décrets divers et variés) étant nombreuses, nous souhaitions aller à la rencontre du monde politique.
De fait, nous avons décidé d’organiser une soirée dans un lieu passant, en invitant les personnalités susceptibles de nous apporter des réponses.

Pourquoi un mercredi soir et qui avons nous invité ?

Le choix de la date s’est fait en raison du 2e tour des législatives, afin de pouvoir interpeler et rencontrer les candidats et pouvoir être médiatisés (trêve électorale dès le vendredi soir). En fin de journée afin de permettre au plus grand nombre de nous rejoindre et de pouvoir toucher les personnes qui travaillent.

Pour l’anecdote, nous n’avons (encore!) pas eu de chance avec la météo, la pluie s’invitant à partir de 19h30.

Nous avions invité 36 personnes et bien sûr passé l’invitation par voie de presse et aux motards du département :

Mr Cortot, chargé de mission sécurité routière 2RM à la Préfecture (Mr Moto)

Mr Gervais, 1er conseiller du Grand Dijon

Les maires des 24 communes de l’agglomération Dijonnaise

Les 10 candidats au 2e tour des législatives.

Qui est venu ?

Nous avons eu environ 50 motos qui sont venues sur la durée de l’opération, même pendant la pluie ! Des badauds sont également venus nous voir.

Dans nos invités, une personne s’est excusée de ne pouvoir venir : Mr François Xavier Dugourd et 3 personnes se sont déplacées.
Jean-François CORTOT, dit Mr Moto, venu passer un long moment avec nous pour s’entretenir des raisons générales de nos actions, nous parler d’un projet de nouveau système d’airbag qu’il teste à titre personnel dans le cadre d’une campagne européenne, et avec qui nous allons prochainement travailler, notamment sur les infrastructures dangereuses et les hydrocarbures dans les Ronds Points.
Rémi DELATTE, actuel député de la Côte d’Or, maire de St Appolinaire et candidat au 2e tour des législatives. A noter qu’il est venu aux alentours des 20h et sous la pluie ! Nous avons pu échanger avec lui sur de nombreuses questions, notamment celles qui le concernent en tant que député. Nous aurons l’occasion de le rencontrer à nouveau et, s’il est réélu, travailler avec lui pour des questions aux gouvernement dans le cadre de sa fonction.
André GERVAIS, est passé nous voir alors que nous terminions de nous installer et a pris le temps de passer plus d’une heure à nos côtés. Il nous a confirmé les dires de notre RDV de l’été passé. Oui Dijon est une ville qui œuvre pour la baisse de la pollution mais non, cela ne passera pas par une ZCR. Ou tout du moins, pas aussi restrictive qu’elle peut l’être dans d’autres communes. Ce qui est envisagé, c’est d’en appliquer une sur l’hyper-centre, qui est déjà en grande partie piéton.
Pour rappel, depuis 2001 que la municipalité actuelle est en place, les mesures contre la pollution qui ont été mises en place:
– réorganisation des plans de circulation, avec notamment l’interdiction de traverse de la commune pour les poids lourds
– piétonisation du centre ville
– tram, changements des bus pour des bus hybrides
– grande chaufferie (destruction des déchets de toute la Côte d’Or mais aussi pour certains, du Grand Est)
Les projets actuels comprennent : passage des petits bus de la navette, aujourd’hui thermique, en électrique , évolution encore des plans de circulation (nous sommes conviés à chaque réunion de mobilité), agrandissement des grandes chaufferies. Et si ZCR…. hyper centre uniquement.
Mr Gervais a confirmé qu’il est en accord avec les propos de la FFMC trouvant que la mesure très restrictive de circulation est une forme d’exclusion pour les personnes qui ont moins de moyens. Il nous a aussi précisé que le 2 roues motorisés à Dijon n’était pas le véhicule le plus représenté en Côte d’Or.
De plus, il préfère que soit encore autorisés certains véhicules, par exemple de livraison, qui sont certes polluants mais qui ne passent qu’une fois plutôt que plusieurs petits véhicules de livraison qui, au final sont plus polluants. Il signale aussi que si Dijon appliquait une telle mesure, se serait aussi risquer de condamner les marchés qui ont lieu en ville (les exposants ayant souvent de vieux véhicules) et que la ville même serait obligée de réinvestir dans des bus… car les hybrides fonctionnent aussi au thermique. Car dans son optique, si ZCR c’est applicable sans dérogation.
Nous avons indiqué à Mr Gervais que nous apprécions que les visions n’aient pas changées et que nous sommes conscients des autres efforts faits par la ville pour réduire la pollution, sans avoir à influencer sur le droit de circuler. Bien sûr, nous l’avons aussi informé que nous restions vigilants sur le sujet. De son côté, il a assuré vouloir continuer à nous associer à toutes les discussions concernant la circulation.

 Quel est le bilan de cette opération ?

 

Bien que nous soyons déçu du peu de réaction des invités politiques (nous nous y attendions), nous tenons déjà à remercier Mrs Gervais, Cortot et Delatte qui ont fait le déplacement pour venir discuter avec nous, ainsi que Mr Dugourd de nous avoir informés de son absence.
Merci également aux nombreux motards venus nous voir et s’informer sur place ! Encore une fois, la pluie ne les a pas arrêtés.
Nous avons également pu tracter auprès des passants, d’automobilistes.
 
Une action statique qui a plu et a été comprise, qui montre également que la FFMC sait faire différemment qu’en manif de rue. Nous avons quand même rappelé que beaucoup d’actions se passent ailleurs que dans la rue, mais qu’arriver à un point où on ne se fait plus entendre, l’action de rue est la plus marquante.
Concernant les ZCR, nous avons eu réponses à nos questions avec Mr Gervais, et l’assurance de continuer à être associés aux réflexions sur la mobilité urbaine. Nous restons à l’écoute et vigilants sur ce qui pourrait être mis en place. Même si Dijon fait partie des communautés d’agglos qui sont « villes laboratoires » dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, elle montre que l’on peut baisser les émissions polluantes en agissant autrement qu’en interdisant la circulation des véhicules. Un exemple à suivre…
Concernant les autres décrets, nous aurons à coeur de rencontrer nos députés élus et continuer nos actions en local.
Concernant les actions sur les infrastructures, nous avons un projet à très court terme avec Mr Cortot pour une meilleure sécurité sur les routes avec une opération « Réservoir à Ras Bord » que nous espérons pouvoir mettre en place cet été ou à la rentrée.
Bien Public (avec une journaliste qui passe en début et qui ne rappelle pas pour avoir les infos complètes de la soirée 😉 ) cliquez ici
Merci encore à tous d’être venus, et la FFMC 21 continue de suivre tout ce qui peut se passer et n’hésitera pas à refaire une nouvelle Nuit 2 Roues !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *